Il faut très souvent vérifier, voire avant chaque conduite, que les freins de votre pit bike fonctionnent très bien. Le dispositif de freinage est fait de nombreuses pièces qui travaillent de façon complémentaire et parfois en simultanée. Voici une présentation de ces différents types de pièces.

Le levier et la pédale de frein

Sur un système de freinage, les éléments que vous voyez en premier, sont les leviers de frein et d’embrayage. Ils se trouvent aux extrémités du guidon, fixés parallèlement aux poignées : pour les actionner, il vous suffit de les presser en même temps que les poignées. Un pit bike possède aussi une pédale de frein, laquelle forme un autre composant du système de freinage. En serrant le levier de frein ou en appuyant sur la pédale de frein, vous libérez le liquide de frein. Ce dernier se trouve dans le maitre-cylindre de frein, plus exactement dans son réservoir (le maitre-cylindre possède aussi un cylindre doté d’un piston). Une fois libéré, le liquide s’engouffre dans la durite de frein. Sa destination finale, c’est l’étrier de frein.

Le kit frein

Ce dernier accueille d’autres pièces. Notamment, le kit frein est un composant essentiel du système de frein. Ce kit rassemble trois éléments : l’étrier ainsi que le maitre-cylindre (qui contient le liquide de frein) et, troisièmement, la durite (également appelé banjo). Ces composants du kit sont disponibles en pièces détachées sur https://www.wkx-racing.com/116-freinage-pit-bike-dirt-bike. Vous l’avez noté dans le précédent paragraphe, le maître-cylindre sert de réservoir au liquide de frein, lequel est destiné à se répandre dans l’étrier de frein. Plus exactement, le liquide de frein crée une pression hydraulique qui va activer l’étrier de frein. À son tour, l’étrier de frein agit sur les plaquettes de frein lesquelles sont disposées sur le disque de frein : c’est l’étrier qui permet de contrôler l’intensité du freinage en poussant les plaquettes contre le disque. L’étrier fonctionne grâce au liquide (celui-ci est en réalité plus proche de l’huile au niveau de sa texture) qui provient du circuit hydraulique (le maître-cylindre) et son action est facilitée par les pistons du disque de freins. Depuis le maître-cylindre, le liquide parvient à l’étrier en empruntant les flexibles de freins. Un seul maître cylindre contrôle les freins de la roue avant et de la roue arrière. Quant aux durites de frein (que l’on désigne également par l’expression « durites d’aviation »), elles vont harmoniser, ou, plutôt, ajuster la puissance de freinage de la roue avant avec celle de la roue arrière. Ainsi, le freinage ne sera pas brutal, ce qui permet, entre autres, d’éviter des accidents. La sécurité est donc au rendez-vous, et, par la même occasion, la performance, surtout sur les circuits de compétitions.

Les plaquettes de frein et le disque de frein

Le frein à disque ainsi que les plaquettes peuvent également être achetés en pièce détachée. Vous pouvez lire ici que c’est une solution bien efficace pour avoir un pit bike qui répond à vos envies et vos goûts. Grâce au disque de frein, le freinage est rapide, endurant et doux (il n’est pas brusque). En définitive, la tenue de route est conservée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *